Première conférence
sur les intoxications au monoxyde de carbone (CO) !

Le mercredi 4 mars 2020 s’est tenue la première conférence organisée conjointement par les organismes ICORN, CoGDEM, AFPRIM et Gas Safety Trust sur les intoxications au monoxyde de carbone (CO) avec la Faculté de médecine au CHU de Lille. Celle-ci a été animée par des chercheurs universitaires et des professionnels.

Le CHU de Lille abrite l’un des plus grands centres hyperbares d’Europe et, en plus de traiter un grand nombre de pathologies, traite environ 300 victimes d’intoxication au CO chaque année.

Chaque année en France, le monoxyde de carbone est responsable de l’intoxication de plusieurs milliers de personnes. Selon l’agence nationale Santé Publique France, en 2018,  3890 personnes ont été intoxiquées, 2222 ont été transportées dans un service d’urgence et 24 sont décédées.

Dans la région des Hauts-de-France, 112 foyers d’intoxication ont été signalés impliquant un total de 377 personnes, 5 décès consécutifs à une intoxication au CO ont été signalés durant la saison de chauffe 2018-20019.

Les thèmes abordés ont été :

  • Toxicité du monoxyde de carbone à très faible niveau sur les fonctions neurologiques.
  • Toxicité materno-fœtale du CO.
  • Effets neuropsychologiques de l’exposition chronique à de faibles niveaux de monoxyde de carbone chez les personnes âgées.
  • L’intoxication aiguë : diagnostic et pièges à éviter.
  • Oxygénothérapie normobare ou hyperbare ? Quelle stratégie thérapeutique et quel parcours pour le patient ?
  • Déterminer les effets d’une exposition à un niveau inférieur et répétée au CO dans des modèles animaux.
  • Expérience des patients, et effets continus après l’exposition.
  • Le filet de sécurité : bonnes pratiques en matière d’utilisation de dispositifs de sécurité homologués EN (analyseurs de gaz de combustion, alarmes CO).
  • Visite du Centre Antipoison et du Centre Régional d’Oxygénothérapie Hyperbare de Lille.

L’événement a couvert un large éventail de sujets en plénière et des discussions ouvertes animées par des experts reconnus.

 

Trouvez ci-dessous les présentations des intervenants :

Isabella Myers

Un aperçu de l’intoxication au monoxyde de carbone – une perspective politique.

ICORN

Dr Mari Herigstad

Toxicité du MONOXYDE DE CARBONE à très faible niveau sur les fonctions neurologiques.

Université de Sheffield Hallam

Hilary Wareing

Toxicité materno-fœtale du MONOXYDE DE CARBONE.

Director, Improving Performance in Practice (
iPiP )
Member of CoMed Group

Beth Cheshire

Effets neuropsychologiques de l’exposition chronique à de faibles niveaux de monoxyde de carbone chez les personnes âgées.

Université de Lancaster

Dr Ramy Azzouz

L’intoxication aiguë au MONOXYDE DE CARBONE : diagnostic et pièges à éviter

Jonathan Kane

Le filet de sécurité : bonnes pratiques en matière d’utilisation de dispositifs de sécurité homologués EN (analyseurs de gaz de combustion, alarmes CO).

CoGDEM

Julie Connolly

Expérience des patients, et effets continus après l’exposition.

Université John Moores de Liverpool

CogDEM : est le Conseil de détection des gaz et de surveillance environnementale. Le but de ce conseil est d’améliorer l’efficacité et le développement de l’industrie de détection de gaz, d’analyse de gaz et de surveillance environnementale. http://cogdem.org.uk/newsite/?page=home

 AFPRIM : association française regroupant les professionnels impliqués dans la lutte contre les intoxications au monoxyde de carbone. Cette association a été fondée en 2020 dans le but de sensibiliser la population française aux effets néfastes de ce tueur silencieux. https://www.afprim.org/

 

Gas safety Trust, association créée en 2005 est devenu le principal organisme à but non lucratif de recherche sur la sécurité des gaz au Royaume-Uni avec pour objectifs clés d’améliorer encore la sécurité des gaz et des combustibles fossiles pour le public et l’industrie à travers le Royaume-Uni et de réduire le nombre de victimes graves et de morts dus au monoxyde de carbone. Cette association agit en finançant la recherche et la collecte de données relatives à l’intoxication au monoxyde de carbone. http://gassafetytrust.org/

 

ICORN est un réseau international créé en 2016 visant à faciliter la collaboration et le partage des connaissances sur le monoxyde de carbone entre les chercheurs et les autres parties prenantes. Son objectif est d’améliorer la sécurité, la santé et le bien-être des personnes grâce à la recherche, à la technologie et à l’innovation. https://internationalcoresearch.org/

 

CHU Lille : Avec une communauté de près de 16 000 professionnels, le CHU de Lille est l’un des plus grands campus santé du Nord de l’Europe. Hôpital universitaire de recours et de référence, d’enseignement, d’innovation et de recherche, il prend en charge des pathologies lourdes nécessitant un plateau médico-technique de pointe et une expertise médicale spécialisée. Près de 1.4 millions de patients y sont pris en charge chaque année, permettant au CHU de Lille de développer une expertise à la fois pour ses activités de recours et pour celles de proximité. https://www.chu-lille.fr/

 

Faculté de Médecine de Lille : avec plus de 12 000 étudiants, la Faculté de Médecine Henri Warembourg de Lille est le plus grand centre de formation et de recherche médicales de France, toutes disciplines confondues. Forte de plus de 50 partenariats et programmes à travers le monde, la Faculté de Médecine de Lille est un acteur internationalement reconnu de l’enseignement et de la recherche. Il s’agit d’une faculté de médecine de premier plan avec des installations et locaux modernes, un enseignement de qualité, une expertise clinique et une communauté de ­recherche dynamique. http://medecine.univ-lille.fr/bienvenue/